La France, une terre de lait

La France réunit les facteurs essentiels pour un élevage laitier durable : climat tempéré, sols fertiles, cultures fourragères de qualité, variété des races, éleveurs qualifiés.

Aussi loin que l’on se souvienne, la France est une terre de lait. On produit du lait partout en France ! Le climat tempéré et la bonne pluviométrie sont idéaux pour les prairies et les cultures fourragères, bases d’un élevage durable. Plus de la moitié de la surface de la France est destinée à la production agricole avec 12 millions d’hectares de prairies sur 551 500 km², ce qui représente 20 % du territoire national !

 

 

Les fermes sont familiales et à taille humaine

Avec un troupeau de 30 à 120 vaches sur une surface moyenne de 90 hectares, les fermes françaises sont familiales et à taille humaine Pour les plus grandes, ce sont souvent 2 à 3 éleveurs qui se regroupent pour mieux s’organiser autour de la conduite du troupeau. Ils veillent à assurer le bien-être de leurs animaux et à protéger leur santé en pratiquant un suivi individuel.

 

Modernes et aux normes environnementales

4 milliards d’euros ont été investis sur 5 ans pour moderniser les fermes : aménagement des étables pour le confort des animaux ainsi que pour le stockage et l’épandage du fumier et du lisier.

 

Les vaches sont dans les prairies plus de six mois de l’année

À partir du mois d’avril et jusqu’en octobre, soit plus de six mois dans l’année, les vaches sont dans les prairies. Leur nourriture est essentiellement à base d’herbe fraîche des pâturages.

 

L’essentiel de l’alimentation des vaches est produit sur la ferme

Plus de 80 % de l’alimentation des vaches est constituée de fourrages et de céréales cultivés et récoltés sur la ferme, ce qui fiabilise sa traçabilité. Cette autonomie est possible car les fermes laitières françaises disposent de surface en prés et en champs suffi sante pour nourrir le troupeau : il faut compter 0,5 à 1,5 hectare disponible pour nourrir une vache.

 

Les bonnes pratiques d’élevage sont garanties

Les fermes laitières françaises sont engagées dans la charte nationale de bonnes pratiques d’élevage, instaurée en 1999. Cette charte implique le respect de critères précis au-delà de la réglementation : traçabilité et identification des animaux, santé du troupeau, qualité de l’alimentation, contrôle de la qualité du lait, bonnes pratiques d’hygiène, bien-être et santé animale, respect de l’environnement. Un dispositif d’audits assure le bon fonctionnement du programme à tous les échelons.

 

Répondre aux questions environnementales

Une prairie pâturée assure un stockage net de 500 kg de carbone/hectare/an. Des travaux estiment à 600 €/ha/an les équivalents non marchands des services écologiques d’une prairie (stockage carbone, filtration de l’eau, pollinisation, services culturels dont les aménités paysagères), hors services de production.

Le saviez-vous

Trois races constituent l’essentiel du cheptel : la Prim’Holstein, la Montbéliarde et la Normande. Néanmoins, les professionnels travaillent à la sauvegarde de la biodiversité et soutiennent la réintroduction de races essentiellement montagnardes : l’Abondance, la Tarentaise, la Brune, la Salers, l’Aubrac...

Voir les différentes races de vaches laitières