Une alliance surprenante

 

Il faut savoir regarder la cuisine française dans sa diversité pour en jouir pleinement et laisser ses papilles ouvertes à tous les sentiers gastronomiques.

Rarement pratiquée, l’alliance du champagne et du fromage promet pourtant de nouveaux plaisirs aussi audacieux que judicieux. Une chose est sûre, le champagne est avant tout du vin… reste Les bulles mettent tout d’abord les papilles en effervescence et préparent les palais tout en délicatesse. Hésitant entre harmonie et confrontation, champagne et fromage se mettent mutuellement en valeur en libérant chacun leurs arômes dans une rencontre délicate.

La richesse et la structure que confèrent les cépages rouges, vinifiés en blanc ou en rosé, procurent à bon nombre de vins de champagne une puissance qui leur permet de s’harmoniser avec des fromages très goûteux comme plus doux. La diversité de caractère des champagnes comme des fromages offre une palette d’accords aromatiques excessivement riche. Ultra bruts, secs, blancs de blancs, pâte dure, pâte molle, chèvres secs, frais, affinés, autant de nuances sur lesquelles il faut savoir jouer. Parfois l’équilibre de l’accord se trouvera sur des notes florales ou minérales des fromages et du champagne, parfois ce sera l’onctuosité et la puissance des deux protagonistes qui s’allieront pour emporter les palais.

Attention au service du champagne

 

Le champagne se boit frais mais jamais glacé. La bouteille doit être placée couchée au frais au moins trois heures avant le service, dans le bas du réfrigérateur ou refroidie avec un mélange d’eau et de glace dans un seau à champagne pendant 20 min. Une température de 8°C est recommandée pour la plupart des Champagne non millésimés jeunes et vifs.

A cette température l’équilibre sera ainsi mis en avant : entre la fraîcheur apportée par les bulles et l’acidité. Pour les millésimés ou rosés, une température de 10 à 12°C est plus adéquate. Proscrire le congélateur qui altère les arômes à cause de son froid trop agressif.