&

Beaufort

& Saké

Le fromage : Beaufort…

Le Beaufort a un aspect extérieur de couleur jaune pâle avec de minuscules trous, et la croûte peut se teinter de marron clair au fur et à mesure de son affinage. La pâte est lisse et d’un blanc crème cassé; on relève des odeurs florales et un brin fruitées (selon les saisons, le fromage d’été étant le plus fruité). En bouche, le Beaufort nous offre un registre aromatique formant un bouquet intense et persistant avec une fine nuance de moisissure. La pâte est fondante, souple et onctueuse et devient « beurreuse » comme l’on dit, flaveur située entre le goût du beurre et celui de la crème. Finale un brin acide et salée.

 

La boisson : Saké…

La robe est claire, à reflets verdâtres. Il nous dévoile ses odeurs florales avec une note de grain et de poussière (effet terroir) puis on relève des nuances de fumée et une complexité fruitée (pêche, ananas). En bouche, ce saké se dévoile par une attaque ardente mais sans forte chaleur, un peu de rondeur s’installe avec un fruité en nuance. Finale légèrement âpre, un peu épicée et plutôt « chaude » par l’effet alcool.

Température de service

Avec le saké, les règles de la température laissent le dégustateur faire un choix, selon ses désirs et, surtout son plaisir. C’est une des rares boissons à avoir ce privilège. On peut déguster le saké frais ou bien légèrement chauffé ou à température ambiante. Ou alors, il suffit de mimer la méthode japonaise édictant le principe suivant : sortir le saké du réfrigérateur et le goûter tel quel. A partir de ce moment, goûtez-en plusieurs temps cette boisson au fur et à mesure que le liquide se réchauffe dans la température ambiante et si vous le désirez, réchauffez-le à peine un peu. A chaque stade cherchez où se niche votre plaisir !

 

L’alliance des textures et des saveurs

D’évidence, cette union peut surprendre mais elle est en pratique gratifiante (riche, même en pleine dégustation). Il est heureux de constater qu’on parvient à une véritable harmonie des matières qui se répondent courtoisement et s’intègrent parfaitement. Comme la température joue un rôle important car on s’est rendu compte que l’effet « chaleur » améliore la douceur du saké.